Expositions

Hors Sol

Dans cette exposition qui s’est tenue du 23 septembre au 13 novembre 2021 à la Galerie 5 de l’Université d’Angers, j’ai proposé d’explorer le langage formel du bâti. Les puits couverts, les ruines, les bories, les fermes sont autant de formes familières reconnues comme du petit patrimoine bâti. Les tentes, les remorques, les briques appartiennent elles au nomadisme voire aux loisirs.

Je les utilise comme un répertoire de formes. Je les fais sortir de leurs champs de perception habituelle pour les introduire dans le champ de la sculpture. Je propose de les regarder autrement, de redécouvrir leurs qualités formelles et sculpturales. J’y ai présenté deux approches qui se croisent et se complètent : les bâtis hors-sol et la fiction Chanteloup.

Rester de Marbre

Projet de sculpture pour le musée des Beaux Arts d’Angers.
Il s’agit d’une sculpture hybride autour de la figure du chevalier, du héros invincible, associant deux de ses incarnations: la statue en marbre de Donadieu de Puycharic, forte et intimidante par son esthétique classique, son lien au passé; et celle, très accessible, des Bakugans©, petits jouets guerriers, vifs et colorés, liés à la culture mangas et à l’ère industrielle.

Médievo

Parpaing et contreplaqué 1,40 m x 1,20 x 1,20 – médium peint 1,00 m x 1,10 x 1,60
Musée et jardins de Salagon – Alpes de Haute Provence – 2014
Travail in situ dans une église romane

Qu’il soit parpaing ou brique de Lego, le module de construction renvoie à la standardisation. C’est là que la tension naît avec un environnement conçu sur d’autres modes architecturaux.
Constructions étranges, distance du geste du sculpteur, les formes se côtoient, se mêlent tout en revendiquant leur autonomie.

Museum

33 pièces en paraffine réparties sur 30m²
Muséum d’Histoire Naturelle – Angers – 2007

Aujourd’hui retournés à l’état de paraffine, ces fossiles chimériques ont engagé un dialogue silencieux avec les collections du musée. Leur forme, leur couleur, leur matière venaient joyeusement narguer les vestiges de l’histoire. Et tant mieux.

Trait d’génie

21 de construction linéaire, matériels agricoles, structure bois et métal, plots béton
Commune du Mené(22) – 2012
A l’initiative de la Fondation de France, les Nouveaux Commanditaires permettent à des citoyens d’être porteur d’un projet artistique, en l’occurrence l’association MIR (Mené Initiative Rurale).
François Seigneur, architecte et initiateur du projet « Trait d’génie », accueille Etienne Poulle comme artiste associé. Ensemble, ils donnent forme à l’intention de F. Seigneur.
Fédérer et animer les savoir-faire techniques, artisanaux et artistiques nécessaires à la réalisation des « premiers 21 mètres » de la passerelle « mémoire de la vallée ».
Travail de coordination et d’animation d’un chantier in vivo.

Volupté déplacée

Jardin éphémère, 300m2, structure métallique, tissus, fleurs artificielles, fleurs naturelles
Invitation du Parc Naturel Régional de Moselle suite à la participation au Festival des Jardins de Chaumont – 2002
En collaboration avec Sabine Nebelung, ingénieur paysagiste
Disposant d’une vaste étendue, la proposition a conduit à créer un espace intime, clos, propice à la confidence, au susurrement de mots doux, voire coquins.

J’ai bousculé dans mon jardin

Jardin éphémère,  surface de 250m2, structure métallique, panneaux composite : treille, textile, substrat végétal, hydratation, plantation.
Lauréat des Jardins de Chaumont – 2001
En collaboration avec Sylvaine Dallot, architecte et Sabine Nebelung, ingénieur paysagiste
Relecture de la mosaïculture par une re-spacialisation de ce qui, d’ordinaire, demeure sur le plan du sol.
Variation « froufroutante » où les espaces s’entrelacent, se projettent dans les trois dimensions et font varier les repères.